Passer à la navigation

Katy Litwiller — Inspirer les autres à être forts et positifs

icône de la catégorie histoires

Un superhéros de la scoliose! Une patiente partage son expérience pour aider les autres

KatyKaty, seize ans, avait une scoliose à la naissance mais elle n'a commencé à en ressentir les symptômes que lors d'une poussée de croissance à l'adolescence.

« C'est à ce moment que la douleur s'est vraiment manifestée. J’ai commencé à voir des changements de posture et avoir des problèmes respiratoires », explique Katy. Elle a vu plusieurs médecins. Mais ils étaient peu encourageants et se concentraient plutôt sur ce qu’elle ne pourrait plus faire.

« Certaines choses que nous avons entendues étaient épeurantes. Un docteur m'a dit que je ne pourrais plus marcher ou chanter », se souvient Katy. Finamelement, Katy a consulté un chirurgien de la colonne vertébrale, Stephen Santora, MD, aux hôpitaux Shriners pour enfants de Salt Lake City. « Il m'a aidé à retrouver une vie normale », explique-t-elle.

À l'automne 2015, le docteur Santora a effectué une spondylodèse sur Katy pour réparer une courbure de 68 degrés. Après une période de récupération que Katy qualifie comme difficile, l'adolescente raconte qu'elle est maintenant en train de vivre ses rêves. Katy adore chanter et elle est parvenue au deuxième tour préliminaire des auditions de la compétition de chant de NBC, The Voice. Sur les réseaux sociaux, elle adore aider les autres et soutenir les personnes ayant un handicap.

Katy explique que la scoliose l'a également aidée à développer un fort sentiment d'empathie, de persévérance et de courage. Elle documente son expérience sur Instagram, sur son profil @Scoliosis.Superhero. Elle compte plus de 1 000 abonnés, y compris des adolescentes avec la scoliose à la recherche de soutien et de conseils. Elle inclut désormais d'autres conditions et elle compte également lutter contre l'intimidation.

Katy explique que les docteurs et le personnel des hôpitaux Shriners sont comme des membres de sa famille. « Nous avons été bénis par les Hôpitaux Shriners pour enfants. Je ressens beaucoup d'amour là bas... On se sent plus à la maison que dans tout autre hôpital que j'ai visité. La scoliose ne me définit pas, mais je sais qu'elle m'a rendu plus forte. »