Passer à la navigation

L'histoire de Nia

icône de la catégorie histoires

L'école primaire peut être socialement difficile pour chacun d'entre nous, mais pour ceux qui ont des cicatrices ou des handicaps visibles, cela peut être encore plus dur. Il suffit de demander à Nia. Elle a 12 ans et elle a déjà dû faire face à six ans d'intimidation dans deux écoles primaires différentes.

Nia est hémiplégique : elle est paralysée du côté droit de son corps. Elle est une patiente des hôpitaux Shriners pour enfants du Canada depuis qu'elle a un an, peu de temps après son arrivée au Canada. Nia a subi un accident vasculaire cérébral dans le ventre de sa mère, mais cela n'a pas été diagnostiqué. Elle a été abandonnée dans sa Chine natale et a vécu dans un orphelinat jusqu'à ce que ses parents québécois l'adoptent à l'âge de 10 mois. Lors de l'adoption, ils ne savaient pas ce qui n'allait pas avec elle, mais Nia avait des différences visibles : elle ne bougeait pas comme les autres bébés et elle avait un pied pointu comme une ballerine.

Nia a été diagnostiquée avec une hémiplégie à l'âge d'un an. À l'époque, les médecins d'un autre hôpital ont déclaré aux parents de Nia qu'elle ne marcherait ou ne parlait jamais. Les médecins de l'hôpital Shriners du Canada étaient mieux informés. Nia a passé beaucoup de temps à l'hôpital au cours des 11 dernières années, mais cela a payé. En plus de marcher presque parfaitement, elle chante, elle joue la comédie de manière professionnelle et elle est porte-parole de l'hôpital Shriners du Canada.

Nia dans ton t-shirt Cut The BullAu fil des ans, Nia a subi deux chirurgies sur son pied droit et une autre chirurgie plus récente sur sa main droite, elle a reçu sept à huit injections de Botox dans sa main, elle a porté au moins 10 plâtres – chacun pendant six à huit semaines – et elle porte une orthèse sur son bras droit. Au cours des années, elle a effectué des centaines d'heures de physiothérapie et d'ergothérapie. Cela lui a appris de « transférer » : son côté droit reste paralysé, mais elle peut maintenant imiter ce que le côté gauche fait pour lui permettre de marcher et de faire d'autres activités.

Tous ces problèmes physiques ont également été des causes d'intimidation. Cela a commencé à la maternelle lorsque les enfants lui faisaient des remarques méchantes sur son handicap. Elle a changé d'école pour sa première année à la suite d'un déménagement sur la rive nord de Montréal. Malheureusement, l'intimidation a repris et s'est aggravée. Les enfants lui disaient qu'elle n'aurait aucun futur, entre autres commentaires méchants. La plupart des remarques étaient sur son hémiplégie. Nia rentrait à la maison et pleurait tous les jours. Elle s'enfermait dans sa chambre et ne voulait pas aller à l'école. Elle a commencé à croire ce que les enfants disaient.

Nia a fait une chose importante : elle en a parlé à ses parents. Elle se confiait souvent et sa mère a tout fait pour l'aider. La mère de Nia a essayé de parler aux enseignants, au directeur et au psychologue de l'école, mais l'administration ne semblait pas vouloir l'aider. La mère de Nia a même payé un neuropsychologue pour l'aider à négocier avec l'école, mais le directeur était convaincu que l'intimidation et les remarques méchantes étaient des choses normales. En quatrième année, la mère de Nia l'a gardée à la maison lorsqu’elle était particulièrement déprimée et a inscrit Nia dans une nouvelle école plus ouverte pour les cinquième et sixième années. Le changement d'école a fonctionné. Nia a trouvé un bon groupe d'amis qui l'ont soutenue et où chacun s'entraidait. Lorsque les enfants taquinaient Nia, ses amis la soutenaient et l'aidaient à se défendre. C'est pourquoi cela ne s'est pas transformé en véritable intimidation.

Nia a surmonté l'intimidation et la dépression d'une autre manière : elle a commencé à faire du théâtre et à chanter, deux de ses passions. Ces activités extrascolaires l'ont vraiment aidée à se rendre compte qu'elle a beaucoup à offrir et qu'elle peut faire tellement de choses malgré son hémiplégie. Nia joue maintenant à la télévision et dans des films. #ll3 a chanté à plusieurs concerts pour des causes, ainsi qu'au festival international de chant de Granby, au Québec, et au festival de Trois-Pistoles, au Québec. Elle a également auditionné pour la version québécoise de The Voice (Junior) (La Voix Junior).

Nia est devenue porte-parole de la campagne #CutTheBull de l'hôpital Shriners du Canada et parle aux élèves de l'intimidation qu'elle a subie et de la façon dont elle l'a surmontée dans l'espoir d'aider d'autres personnes confrontées à un problème similaire. Elle continuera à faire cela en 2017 et en 2018. Au Québec, la septième année signifie l'école secondaire. Après avoir parlé, trouvé des passions, s'être faite des amis et être devenue porte-parole contre l'intimidation, Nia se sent prête à relever tous les défis auxquels elle fait face à l'école secondaire.

Si vous êtes au Canada et souhaitez que Nia vienne parler dans votre école (en français), veuillez envoyer un courriel au moncommunications@shrinenet.org

Pixel espion Amazon